Annonces

> 2018


Le 7 mai 2018

L’attraction et le maintien de l’effectif (au niveau des gestionnaires et des administrateurs) demeurent de grands défis pour les organismes artistiques

Mercer révise un des résultats de l'enquête sur la rémunération -
une amélioration mais le message est le même

À la fin d’avril, le Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) publiait la troisième édition de l’Étude nationale sur la rémunération 2017 – Gestion et administration des organismes artistiques sans but lucratif, une étude  financée par le Conseil des arts du Canada et Patrimoine canadien. Les principales constatations révélaient que la croissance moyenne des salaires était de  moins .1 %, ce qui est très inquiétant étant donné tous les efforts qui ont été faits pour améliorer la rémunération pour les postes de gestion et d’administration des organismes artistiques.

Depuis, la firme Mercer a effectué une révision de la méthodologie utilisée dans le rapport. Cela modifie légèrement l’augmentation annuelle moyenne des salaires qui avait été calculée à moins .1 % et qui a été recalculée à 6,7 %. Une amélioration certes, et il est encourageant de constater que la tendance va dans la bonne direction, mais cela ne suit pas toujours la croissance moyenne des salaires réels dans l'ensemble de l'industrie (environ 10% au cours de la même période). Pour les organismes ayant des budgets de fonctionnement de 250 000 $ à 1 000 000 $ (soit 44% des répondants), l'augmentation réelle des salaires est de 3,9% sur neuf ans (0,43% par année) sous la croissance moyenne des salaires réels de l'ensemble de l'industrie.

Vous trouverez la version révisée du rapport à : www.crhsculturel.ca/recherche.

Le recrutement et le maintien de l’effectif continueront donc à être un défi de taille pour les organismes du domaine des arts.

Comme le signalait Richard Hornsby, le président du CRHSC : « Pour assurer la santé du secteur culturel, nous avons besoin d’une infrastructure forte à la base. Et cela signifie que nous devons être concurrentiels par rapport aux autres secteurs de l’industrie en termes de rémunération et d’avantages sociaux afin de pouvoir recruter et garder des gestionnaires et des administratrices et administrateurs hautement qualifiés. Nous n’en sommes malheureusement pas encore là. Les personnes qui occupent des postes d’administration et de gestion des arts ont encore des salaires beaucoup plus bas que leurs vis-à-vis des autres secteurs.  Nous devrons maintenir la pression dans ce domaine. »