Annonces

> 2015

Conseil des ressources humaines du secteur culturel

Bienvenue au
Bulletin du CRHSC
Septembre 2015

Vous trouverez :

 


L’Art de gérer sa carrière pour les artistes du Nunavut

Il y a déjà plus d’une décennie, un groupe d’artistes accomplis, tous travailleurs autonomes et provenant de l’ensemble du secteur, rencontraient un facilitateur DACUM pour créer L’Art de gérer sa carrière – un classique du CRHSC. Ces artistes engagés et sages auraient-ils pu imaginer l’ampleur de l’effet d’entraînement provoqué par ce nouvel outil ? Depuis, L’Art de gérer sa carrière a été largement distribué en copie papier et en format PDF à des artistes travailleurs autonomes et à des travailleurs culturels partout dans le secteur, amélioré par l’ajout de fiches spécifiques sur huit disciplines, transformé en format numérique dans cinq cours en ligne, adapté pour un cours sur les affaires offert en 11e année du secondaire, enseigné au secondaire à l’aide du Guide de l’enseignant et fait son apparition au collège et à l’université grâce aux modules d’enseignement de niveau postsecondaire.

Et cela continue …

L’Art de gérer sa carrière est de nouveau adapté, cette fois en atelier pour les artistes du Nunavut. Grâce au financement de l’Agence canadienne de développement économique du Nord, le gouvernement du Nunavut a embauché le CRHSC pour créer une version du guide qui corresponde à la réalité géographique et culturelle des artistes du Nunavut. Le contenu reste le même, mais la présentation change.

Le CRHSC a commencé par réunir une petite équipe de conseillers inuits – le cinéaste Qajaaq Ellsworth, la chanteuse Celina Kalluk, l’artiste visuelle Lavinia Van Heuvelen et la consultante Sibyl Frei (qui a rédigé et rodé le Guide de l’enseignant postsecondaire de L’Art de gérer sa carrière) pour préparer et produire l’atelier.

En consultation étroite avec les conseillères et conseillers et d’autres personnes de la communauté artistique du Nunavut, Sibyl a créé un atelier de trois jours avec une présentation de diapositives sur L’Art de gérer sa carrière. L’atelier peut être adapté de trois façons : pour les artistes visuels, pour les artistes de la scène et pour les cinéastes.

Un premier atelier a été offert aux artistes visuels à Rankin Inlet au cours du mois d’août. D’autres suivront au cours des prochains mois pour les artistes de la scène et pour les cinéastes.

L’une des premières diapositives porte sur les valeurs inuites :

À partir de là, les diapositives couvrent les éléments clés de L’Art de gérer sa carrière, par exemple : la promotion (comment raconter votre histoire en tant qu’artiste – le « discours de l’ascenseur » – oui, à Rankin Inlet !), le portfolio le développement, les sites Web, la vente en ligne, les conseils pour la rédaction d’une demande de subvention, un plan de marketing, l’impôt et les droits d’auteur – et une partie spéciale sur la propriété intellectuelle :

Etc.

Comme le soulignaient les auteurs d’une récente étude de la firme Nordicité : « L’histoire du Nunavut est unique »

L’atelier comprend un Guide de participation et des documents pour les artistes visuels, les artistes de la scène et les cinéastes ainsi qu’un Guide de formation détaillé pour les formatrices et formateurs inuits qui animeront les ateliers par la suite.

L’Art de gérer sa carrière continue son petit bonhomme de chemin !

[Dans le prochain bulletin, il sera question des prochains ateliers de L’Art de gérer sa carrière pour les artistes autochtones – un projet frère qui accroîtra lui aussi la portée de L’Art de gérer sa carrière.]

L’Art de gérer sa carrière – Lectures obligatoires

Nous avons appris que L’Art de gérer sa carrière fait partie des lectures obligatoires du cours Business of Creative Media offert à l’université Ryerson.

Ce n’est que logique !

Programme de majeure haute spécialisation en arts de l’Ontario

Il y a environ neuf ans, le CRHSC était invité, avec d’autres conseils sectoriels, à travailler avec le ministère de l’Éducation de l’Ontario pour créer un nouveau programme de majeure haute spécialisation en arts visant à améliorer le taux de rétention des étudiants du secondaire : « laisser les étudiantes et étudiants se concentrer sur un cheminement de carrière correspondant à leurs compétences et à leurs intérêts tout en satisfaisant aux exigences du diplôme d’études secondaires ontarien ». La participation du CRHSC au cours des premières années a permis d’introduire une composante affaires dans le programme d’études - Artist as entrepreneur - qui est basé sur L’Art de gérer sa carrière) et aidé à établir des liens avec les organismes artistiques afin d’offrir des possibilités d’apprentissage expérimental comme du jumelage.

Le programme de majeure haute spécialisation a été un succès et les écoles qui l’ont adopté se sont multipliées au cours des dernières années. Il n’est sans doute pas surprenant que les programmes en arts soient ceux qui sont les plus nombreux dans les écoles.

Au début de l’année scolaire, le ministère ontarien a invité plusieurs organismes culturels de Toronto (Young People’s Theatre, COC, ROM etc.) à participer à un rassemblement au Centre Sony pour discuter du programme de majeure haute spécialisation. L’objectif était d’encourager les organismes culturels à collaborer plus activement avec les écoles qui offrent le programme en arts. Le CRHSC a été invité à présenter sa perspective sur l’évolution du programme depuis les débuts. Nous avons été très heureux de constater le grand intérêt suscité par les programmes d’arts (bien que le recrutement n’ait jamais été un problème dans notre secteur !). Mais ce qui nous a le plus impressionnés, c’est la façon dont le ministère tente maintenant d’améliorer ses partenariats avec le secteur, y compris grâce aux « certifications » pour les étudiantes et étudiants qui y participent, ce qui aide à mieux préciser l’engagement.

Nous avons également pu mesurer l’avantage que peut représenter une cible comme une école offrant le programme dans les efforts d’éducation et de sensibilisation des organismes culturels. Rejoindre des étudiantes et étudiants réceptifs et orientés vers les arts est une façon de préparer les auditoires du futur – et, grâce à leurs parents, d’accroître celles d’aujourd’hui. Ces partenariats offrent clairement une possibilité gagnante-gagnante.

JCT à la Gallery TPW

L’un des meilleurs côtés de l’administration du programme Jeunesse Canada au travail pour une carrière vouée au patrimoine de Patrimoine canadien est de rencontrer les organismes, les mentors et les stagiaires qui ont reçu une subvention. Une récente visite d’observation à The Photographer’s Workshop (Gallery TPW) n’a pas été une exception.

La Gallery TPW a bénéficié du programme JCT par le passé – elle est un employeur modèle donnant à un jeune stagiaire en emploi dans le secteur culturel la possibilité d’apprendre, de s’améliorer et de « faire ses preuves » – dans un milieu de mentorat sécuritaire. Cette année, l’employée qui faisait le mentorat a elle-même été stagiaire du programme. Un cercle parfait.

Et c’est le vétéran et leader des arts Gary Hall qui supervise le tout – que demander de plus ? En tant que fondateur et directeur de la Gallery TWP depuis plus de 30 ans, Gary a formé et fait du mentorat auprès de douzaines de professionnels des arts. Il a récemment guidé la Gallery TPW dans son tout nouvel espace, un entrepôt rénové de l’avenue St. Helens à Toronto.

Gary comprend le mentorat et l’importance qu’il représente pour son personnel. Pendant l’été, dans le cadre du perfectionnement professionnel du personnel, la Gallery TPW a présenté une série d’ateliers de formation et de réseautage en lancement de de carrière offerts par les membres du conseil d’administration, le personnel et les collègues de la galerie – une occasion en or pour la ou le stagiaire !

TPW témoigne parfaitement bien de la valeur des stages JCT dans le secteur.

TravailenCulture.ca – Le centre d'emploi pan-canadien du secteur culturel

Offres d'emploi les plus récentes

Titre Organisation Ville, Province
Project Leader, Adult & Seasonal Programs / Chargé de projets, Programmation adulte & saisonnière Canadian Museum of Nature Ottawa, Ontario
Chief Executive Officer PFM Executive Search Vancouver, British Columbia
ARTISTIC DIRECTOR - Les Grands Ballets Canadiens de Montréal Genovese, Vanderhoof & Associates Montreal, Quebec
agente ou agent de projets, Arts et culture Association franco-yukonnaise Whitehorse, Yukon, Yukon
Music Director Edmonton Symphony Orchestra & Francis Winspear Centre for Music Edmonton, Alberta
Sales Consultant Axiell ALM Toronto, Ontario

Et les membres du CRHSC bénéficient d'un rabais de 25 p. 100
sur les affichages d'emplois !

N’oubliez pas… L’équipe est là pour vous!


AQTIS

AQTIS est une association de professionnels pigistes qui regroupe 3000 artistes concepteurs, artisans et techniciens du Québec exerçant leur profession dans au moins 126 métiers de l'industrie de l'image et du son (cinéma, télévision, messages publicitaires, etc.).

Voulez-vous annoncer quelque chose dans le secteur culturel? Si cela porte sur la culture ou sur les ressources humaines, n'hésitez pas à l'afficher sur notre page Facebook.

Susan Annis, Directrice générale
poste 22 - sannis@crhsculturel.ca

Erma Barnett, Responsable des finances
ebarnett@crhsculturel.ca

Lucie M. D'Aoust, Gestionnaire principale de projet
poste 21 - ldaoust@crhsculturel.ca

Michael Lechasseur, Webmestre
mlechasseur@crhsculturel.ca

Vous trouverez la liste des membres du conseil d'administration du CRHSC sur le site Web du Conseil.

Joignez-nous
FacebookTwitter

 

Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC)
201 - 251, rue Bank, Ottawa (Ontario)  K2P 1X3
Tél. 613-562-1535   Téléc. 613-562-2982