Étude sur les RH 2010

> Tendances et enjeux de ressources humaines

Points saillants en cinéma et télévision

Achetez les trois documents qui composent l'Étude sur les RH2010 dans un format électronique imprimable

La trousse de l'Étude sur les RH2010 inclut : Tendances et enjeux de ressources humaines, Information sur le marché du travail du secteur culturel canadien et Impact de la récession mondiale sur l'économie créative du Canada en 2009.

Faits saillants

La production réelle en valeur ajoutée (PIB) des domaines du cinéma, de la radio, de la télévision et de la radiotélédiffusion était estimée à 11,3 milliards $ pour l'année 2009.
Les dépenses combinées des consommateurs canadiens en cinéma, en radio, en télévision et en radiotélédiffusion étaient de 9 milliards $ en 2008.
Tandis que les exportations pour la même année totalisaient 506 millions $.
Le total du soutien du gouvernement fédéral pour le sous-secteur du cinéma et de la vidéo était de 330 millions $ pour l'année 2006-2007.
En 2009, il y avait dans le sous-secteur du cinéma et de la télévision 16 042 entreprises enregistrées dont neuf grandes entreprises, 90 moyennes entreprises, 1 040 petites entreprises et 3 750 micro-entreprises.

Les enjeux principaux

Les changements dans la technologie

Les changements d'auditoires ont affaibli la capacité du sous-secteur du cinéma et de la télévision de commercialiser ses activités. Les auditoires sont désormais plus fragmentés. Les changements technologiques suscitent également de nouvelles préoccupations en matière de protection de la propriété intellectuelle. En même temps, les ententes de financement exigent de plus en plus l'inclusion de contenu interactif.

Mondialisation

La mondialisation des marchés du cinéma et de la télévision a fait de l'expansion vers les marchés étrangers une composante quasi obligatoire pour les producteurs canadiens de cinéma et de télévision qui veulent demeurer viables sur le plan financier. Les producteurs ont toutefois de la difficulté à avoir pleinement accès à ces marchés parce qu'ils n'ont pas les ressources financières pour miser sur les possibilités du marketing à l'exportation, les compétences en marketing et les réseaux nécessaires.

Évolution dans les modèles d'affaires

Les modèles d'affaires traditionnels utilisés dans le sous-secteur diminuent en efficacité et il faut donc trouver des solutions entrepreneuriales novatrices.

Revenus faibles et instables

Le travail dans le sous-secteur est souvent constitué de contrats à court terme ce qui fait qu'il est parfois difficile d'avoir un revenu stable. Les revenus instables ou insuffisants ainsi que le peu de sécurité d'emploi ont été cités comme les principales préoccupations des travailleuses et travailleurs de l'industrie du cinéma et de la télévision qui ont participé à l'enquête. Trouver un emploi stable dans le domaine de la production cinématographique et télévisuelle est un défi régulier tant pour les travailleuses et travailleurs autonomes que pour les employées et employés.

L'acquisition de compétences

La technologie modifie la façon dont la production et la distribution se font dans le sous-secteur. Le rythme rapide des changements technologiques et leur incidence sur le marketing, la production et les canaux de distribution exigent que la main-d'œuvre du cinéma et de la télévision acquière constamment de nouvelles compétences. Les employées et employés, les travailleuses et les travailleurs autonomes ainsi que les employeurs qui ont participé à l'étude s'entendent pour dire que l'acquisition de compétences est un enjeu critique pour le sous-secteur, particulièrement dans le contexte des changements dans la technologie.

Recommandations

  1. Encourager et faciliter le mentorat et les stages et d'autres programmes de transition qui offrent des possibilités de formation en cours d'emploi.

  2. Soutenir et encourager l'acquisition régulière de compétences en technologie pour la main-d'œuvre du cinéma et de la télévision dans le but d'intégrer les changements constants dans les nouvelles technologies.

  3. Créer et faire connaître des outils qui permettront aux productrices et producteurs de contenu d'acquérir des compétences en marketing à l'exportation dans le but de les aider à maximiser les possibilités du marché mondial.

  4. Créer et faire connaître des outils qui permettront aux productrices et producteurs de contenu d'acquérir des compétences en marketing et autres compétences en affaires et en gestion dans le but de les aider à changer leurs modèles d'affaires.

  5. Recueillir des données et effectuer de la recherche afin de démontrer quelle place occupe l'industrie du cinéma et de la télévision dans l'économie et dans le marché du travail.

Commentaire